Sanglots au vent

Les aristochats
Dans note bande de copains on est tous réglo,

On joue de la musique aux filles en sanglots.

En pure jubilation nous jouons de nos violons,

tard le soir et même jusqu’à pas d’heure.

Avec nos tonalités, c’est les voisins que nous affolons,

La musique adoucit les mœurs, ça passe sans heurt.

Endiablés de sons, et noyés par un air suffocant,

Il est impensable d’attendre de nous d’aimer pour toujours,

mais quel candeur dans notre comportement provocant.

Enfin après le charivari, on s’endort, parfois au petit jour.

Pour l’une d’elle pourtant, nous somme atteints de langueur,

nous mettant à mâchouiller notre crayon devant une feuille.

Peut importe qu’elle soit ronde ou tout en longueur,

nous troquons notre liberté pour leur parfum chèvrefeuille.

Une fois en couple, on abandonne ces amis qu’on voyait si souvent

Au jour du mariage, souvenirs disparaissez, emportés par le vent.


Voici ma participation au défi À vos claviers, proposé par Estelle, de l’Atelier sous les feuilles. La contrainte de ce numéro 10 était d’utiliser les mots: sanglots, violons, langueur, suffocant, heure, jours, vent, feuille.
Pour corser le tout j’ai décidé d’utiliser ces huit mots comme des rimes d’un poème.

Publicités

A propos manuraanana

https://manuraanana.wordpress.com/
Cet article, publié dans Ateliers littéraires, Poésie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Sanglots au vent

  1. La jeunesse qui s’en va, emportée par le vent du temps qui passe… Bravo !

    Aimé par 1 personne

  2. Ghislaine dit :

    Bonjour
    Je l’avais fait aussi cet atelier
    Il est beau ton texte j’aime beaucoup
    merci de ta visite c’est gentil
    Bises du sud

    Aimé par 1 personne

  3. patchcath dit :

    « Une fois en couple, on abandonne ces amis qu’on voyait si souvent, Au jour du mariage, souvenirs disparaissez, emportés par le vent. » Cette réplique est originale et bizarre à la fois. Les amis et les souvenirs font parties de toi 😉 Avec mon sourire

    Aimé par 1 personne

    • manuraanana dit :

      Dans un monde idéal, l’ensemble des parties (de soi) produit un résultat plus grand que la somme des parties. Notre monde en revanche est fait de concessions où certaines de parties sont mises en retrait. La sagesse est de savoir chasser ces souvenirs pour garder le sourire.
      Merci de ce commentaire si parlant

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s